L’art contemporain, vous n’avez rien contre, bien au contraire avoir une œuvre originale sur vos murs vous plairait bien mais faute de budget, vous n’avez jamais poussé la porte d’une galerie et vous êtes contenté de reproductions ou de tableaux trouvés en magasin de décoration tout en gardant comme projet l’investissement dans une pièce originale. C’est en partant de ce constat que l’équipe de KAZoART a créé une galerie d’un nouveau genre. Rencontre avec une équipe de passionnés. Des professionnels au service de la démocratisation de l’art contemporain A l’origine de KAZoART, des professionnels rompus à la sélection d’artistes et d’œuvres, connaissant parfaitement le marché de l’art contemporain. Conscients de ce que le monde des galeristes peut avoir d’élitiste pour beaucoup de clients potentiels, l’équipe fondatrice de KAZoART a décidé que l’achat d’un tableau contemporain devait être facile et accessible à tous les budgets en passant par un support démocratique, internet. Avec sa galerie en ligne, KAZoART propose : Des prix de vente maîtrisés grâce à une mise en relation artiste-client sans intermédiaire et des œuvres accessibles dès une quarantaine d’euros Un service de livraison et de retour qui permet de prendre une œuvre à l’essai pendant 30 jours L’accès aux ateliers de plus de 300 artistes contemporains en France et en Europe. Une galerie en ligne qui démystifie l’achat d’œuvre d’art Comme un site e-commerce classique, KAZoART propose des filtres qui permettent au futur collectionneur de rencontrer facilement l’œuvre d’art pour laquelle il aura le coup de cœur. ●Une sélection par technique : peinture, photographie, aquarelle, sculpture, collage… ●Une sélection par style : urbain, nature morte, bohème, romantique… ●Une sélection par courant artistique : pop art, abstrait, figuratif, street art, impressionniste… ●Une sélection par budget pour se lancer plus facilement et réaliser qu’on peut devenir collectionneur à moins de 100 euros. Un service client réactif et un blog viennent compléter une palette de services et conseils complète qui permet au client de se familiariser avec le monde de l’art grâce à des fiches techniques et des rencontres avec l’univers de chaque artiste. Une communauté active et axée sur le partage Parce que l’art se partage, la communauté KAZoART est présente sur les réseaux sociaux via lesquels clients comme artistes peuvent partager avis, œuvres et coups de cœur… une autre façon de démocratiser l’art contemporain qui permet à plus de jeunes artistes de se faire connaître.

[...]

Léon Cligman, un riche industriel de 96 ans, lègue 1 200 œuvres d’art d’une valeur totale d’environ 20 millions d’euros au musée des Beaux-Arts de la ville de Tours. Pour accueillir l’ensemble de ces œuvres, l’homme particulièrement généreux, propose de financer l’extension du musée des Beaux-Arts où elles seront exposées.

[...]

« The Art Of Chopin » c’est un disque et un court métrage avec un message fort, une lumière d’espoir véhiculée par la musique. Qui est Elizabeth Sombart ? Une pianiste au talent fou…une discographie époustouflante ! Tout commence pour elle à l’âge de sept ans, au Conservatoire de Strasbourg, quand elle est bouleversée par l’émotion que la musique lui offre. Puis s’enchaineront dès ses onze ans des concerts en public. Elizabeth Sombart connaît un parcours musical exceptionnel à travers le monde. À Paris, elle rencontre Bruno Leonardo Gelber, lequel l’invite à poursuivre sa formation à Buenos Aires avec lui et sa mère. C’est ensuite en Autriche, à Vienne, qu’Elizabeth Sombart se perfectionne grâce aux conseils de la pianiste Hilde Langer-Rühl. Son périple la conduit ensuite vers Peter Feuchtwanger, à Londres. Enfin, une étape décisive l’attend lorsqu’elle rencontre le chef d’orchestre Sergiu Celibidache. Grâce au grand maître et pendant une dizaine d’années, à Mayence et à Paris, elle accède à son enseignement unique: la phénoménologie de la musique. C’est pour elle un aboutissement. Cela constitue même une forme de révélation, si bien qu’Elizabeth Sombart, à son tour, souhaitera en partager la richesse avec le plus grand nombre en créant une Fondation. “La grâce passe par la musique. Transmettre ce moment de fraternité et d’émotion pure permet à l’être humain de s’élever au dessus de sa condition. Ce temps musical de partage éveille en tous une émotion universelle ; il ouvre les cœurs, brise les chaînes, permet l’oubli de la douleur du moment’’. Fondation Résonnance Animée par le désir de rendre accessible la musique classique aux plus défavorisés et d’enseigner sa pédagogie, elle crée effectivement la Fondation Résonnance en 1998 grâce à laquelle plus de cinq cents concerts sont offerts chaque année dans les lieux de solidarité tels que les prisons, les orphelinats, les établissements médico-sociaux, les hôpitaux ou les instituts accueillant des personnes handicapées et les camps de réfugiés. Sa pédagogie Résonnance y est enseignée, à savoir la phénoménologie du son et du geste, fruit de l’enseignement de Sergiu Celibidache et de Hilde Langer –Rühl, pédagogie qu’elle a développé durant vingt ans avec Jordi Mora et tous les professeurs de Résonnance. Des écoles de piano gratuites sont ouvertes dans les sept pays où œuvre désormais Résonnance, à savoir la Suisse, la France, l’Italie, la Belgique, la Roumanie, l’Espagne et le Liban dans l’esprit qu’Elizabeth Sombart décrit :« S’oublier soi-même pour servir et offrir la musique plutôt que l’utiliser pour se servir ».  Après s’être consacrée pendant vingt-cinq ans à la formation de pianistes lors de masterclass proposées à la Fondation, ainsi que dans les universités et les hautes écoles de musique, dans les sept pays des filiales, Elizabeth Sombart propose à Résonnance dès 2014 des masterclass de piano, de chant, de musique de chambre, d’improvisation et de direction d’orchestre, cela en collaboration avec Jordi Mora qui en est le doyen.En plus de la formation à la Pédagogie Résonnance, la possibilité de réaliser des tournées de concerts solidaires dans les diverses filiales de la Fondation est offerte aux participants créant ainsi

[...]

Le Secours populaire de Paris organise une vente aux enchères solidaire dont les fonds seront dédiés à des projets venant en aide aux enfants en difficulté dans différents pays du Monde. Enfants des Arts est une vente aux enchères solidaire organisée par le Secours populaire de Paris au profit des enfants en difficulté à travers le Monde. Les enfants sont une partie de la population qui souffre en premier lieu de la pauvreté et qui a, à ce titre, un besoin particulier de protection. L’événement se tient du 2 au 4 juin au Palais de la Porte Dorée – Musée de l’Immigration. Une exposition précédera la vente les jeudi 2 et vendredi 3 juin de 10h à 17h30 et le samedi 4 de 10h à 12h30. Ariane Ascaride, actrice césarisée et très engagée, est la marraine de cet événement . Pierre Cornette de Saint Cyr, ancien Président du Palais de Tokyo et dont la réputation n’est plus à faire, en est le Commissaire-priseur. Les oeuvres des 114 artistes partenaires ayant accepté de faire don de leur travail pour cette cause seront exposées et présentées lors de la vente. Ces oeuvres sont contemporaines et très diverses : Huile, acrylique, graph, sculpture, gravure, lithographie, photographie… La vente aura lieu le samedi 4 juin 2016 à 15h. Infos pratiques : Exposition : Jeudi 2, vendredi 3 juin de 10h à 17h30 et samedi 4 de 10h à 12h30 Vente : Samedi 4 juin à 15h Lieu : Palais de la Porte Dorée – Musée de l’histoire de l’Immigration 293 Avenue Daumesnil – 75012 Paris 01 53 59 58 60 Accès : En métro : station Porte Dorée (ligne 8) / En bus : 46 / En tramway : ligne T3 / Station de Vélib’ : 12032

[...]

Ralf Hartmann est un artiste, auteur, compositeur et interprète, né à Baden Baden en Allemagne. Après plusieurs années sur les routes, il livre son premier album à l’été 2010 Turn On The Lights. Ce premier opus témoigne de sa générosité et lui permet de sortir de l’ombre. Il tourne alors dans toute l’Europe et se produit en première partie de la tournée Suisse de Charlie Winston en 2010. En 2013 il est révélé par l’émission de TF1, The Voice 2, avec une reprise très remarquée du titre deMurray Head Say It Ain’t So, Joe. Il s’en suivra une battle avec Emmanuel Djob (sur le titre A Whiter Shade of Pale de Procol Harum) considérée comme l’un des moments les plus forts de l’émission. De son aventure télévisuelle, il ne gardera que de bons souvenirs, en particulier sa rencontre avecLouis Bertignac. En attendant son nouvel album prévu pour le 13 novembre 2015 sur lequel figurera un duo avec Louis Bertignac : La vie tranquilleainsi qu’un titre avec Luc Arbogast : Just One Step Away, Ralf a sorti un EP 5 titres : On Air,au printemps 2015, dont le single est le titre : Say it Ain’t So, Joe. Les chansons originales de Ralf Hartmann puisent dans une culture nourrie de folk et de pop music. Elles possèdent l’énergie et l’immédiateté de certains standards, avec le souffle d’une voix puissante au timbre séduisant. Discographie :Turn On the Lights (Album – 2010)On Air (EP – 2015)Just One Step Away (Album – 2015)

[...]

Voix claire et timbrée, mélodies bien dessinées, phrasé syncopé frôlant le Hip Hop, Lartigo fait taper du pied sur des Blues dansants aux refrains adictifs. Ancien leader du groupe Elzef, Lartigo a gardé de ces dix années de promenades au sein de cette quasi-fanfare le groove lumineux de la guitare et développe ses chansons urbaines mêlant poésie, coté sombre, humour et musique à danser. Une ambiance caractérisée dans son premier single ‘Quand La Gnaque Is Gone’, joué sur Nova et Fip. 13 ans de tournée, du solo à la fanfare, 6 albums en tout, composition pour l’image, acteur musicien dans plusieurs films dont « Mister Bean 2 », Lartigo est à l’aise dans la musique et l’écriture de textes comme un poisson dans l’eau… Sur scène, LARTIGO prouve ses talents de guitariste – chanteur. En solo ou en trio, il envole le public vers des humeurs festives aux tonalités blues, java, rock pour de rares moments musicaux. Sensible et tonique, romantique et un brin foutraque, LARTIGO est un artiste de scène où l’esprit de partage fait son oeuvre.

[...]

L’actualité culturelle sera de retour début septembre sur Lartino.fr La rédaction de Lartino.fr s’accorde une pause en ce mois d’août ensoleillé. L’actualité culturelle sera de retour au début du mois de septembre. Toute la rédaction vous souhaite d’excellentes vacances ou du courage si vous travaillez !

[...]

Situé à Brooklyn, le collectif Bushwick Art est un lieu célèbre pour les artistes de rue et est un endroit incroyable pour la culture et l’art que les touristes aiment à visiter. Le collectif a été fondé en 2011 par un résident de Bushwick, Joe Ficalora comme un moyen de lutter contre les graffitis. Ficalora a convaincu des dizaines de propriétaires de laisser les artistes de son choix peindre leurs murs ou leurs stores roulant. Cette liste d’artistes est en croissance permanente. « Il n’y a nulle part où peindre dans Manhattan, le Collectif Bushwick donne un lieu où chaque artiste peut le faire librement à New York, ce qui est un peu le rêve de tout le monde« , a déclaré un artiste australien du nom de « Yok » ayant déjà fait plusieurs peintures à Bushwick. Ficalora avait envoyé des invitations aux artiste qu’il connaissait en leur disant qu’il n’y avait que quelques règles : rien d’offensant pour les enfants, les femmes ou les entreprises locales, et pas de politique. Personne n’est payé pour le travail. Les artistes donnent fournitures et leur temps, et les propriétaires d’immeubles donnent de leur espace mural. Le projet a démarré rapidement attirant ainsi des peintres de l’Argentine, de Russie, de Singapour et d’Afrique du Sud. N’hésitez pas à louer des appartements de vacances à New York, qui vous permettra de profiter de tout ce dont la région a à offrir. Vous trouverez sur Internet des visites organisées qui vous proposeront de faire le tour de ce quartier en vous parlant de l’histoire et des peintures. Vous trouverez d’ailleurs d’autres lieux touristiques très intéressants à visiter tels que le Brooklyn Bridge, le musée ou le parc. Bushwick est devenu bien plus vivant et animé au cours de la dernière décennie et est devenu un véritable lieu moderne incontournable pour les artistes en herbe. La preuve en est avec le nombre de studios d’artistes et de galeries qui ont ouvert dans les alentours. L’initiative du collectif Bushwick a joué un rôle important dans la réduction de la criminalité et des problèmes sociaux de ce quartier, et à en plus favoriser le tourisme dans la foulée, en donnant envie aux touristes du monde entier de faire le déplacement pour voir la transformation de quartier en œuvre d’art vivante. Alors, si vous n’avez pas encore découvert le collectif Bushwick et son art de rue étonnant, pensez à effectuer le déplacement à Brooklyn lors de votre voyage à New York.

[...]

Chaque année en juin, le Centre chorégraphique national de Tours vous donne rendez-vous avec son festival Tours d’Horizons. Organisé en partenariat avec de nombreuses scènes de la Ville de Tours et du territoire, Tours d’Horizons est un véritable espace d’observation de l’étendue et de la richesse de l’art chorégraphique. Imaginée à travers une thématique nouvelle, cette quatrième édition déploie les liens subtils qui unissent la danse aux partitions. Restez à l’affût, certains artistes viendront danser là où vous vous y attendez le moins… – Mardi 9 juin 19h > Espace Malraux Maguy Marin, Rencontre (ANNULÉE) Maguy Marin, artiste incontournable de la danse contemporaine, nous fait le plaisir de revenir sur son parcours et d’évoquer les deux pièces qu’elle présente cette année au festival. – Mardi 9 juin 20h30 > Espace Malraux (en co-accueil) Maguy Marin, May B (1981) Inspirée de l’œuvre de Beckett, cette pièce créée il y a plus de trente ans traverse le temps sans jamais perdre de sa force. Sur scène, dix interprètes aux visages blafards nous plongent dans un réalisme à la fois drôle et inquiétant. Immanquable ! – Mercredi 10 juin & Jeudi 11 juin 19h > CCNT Thomas Lebrun / Atelier chorégraphique du CCNT & Étudiants du CRR Francis Poulenc de Tours, Loops (création amateurs) Abderzak Houmi / Razy Essid, La Tête à l’Envers – extrait (2014) Sur des partitions de musiques répétitives, deux groupes de danseurs amateurs, de tout âge et de tout niveau, présentent une nouvelle création de Thomas Lebrun. Razy Essid danse quant à lui sur la voix de l’une des cantatrices les plus célèbres, La Callas. – Mercredi 10 juin21h > La Pléiade Christine Jouve, Mes yeux voient à hauteur de racines, Léonard Rainis, minimal, Guesch Patti, Dans le temps (3 commandes/3 créations) Christina Chan, Between (2014) Cette soirée inédite réunit trois chorégraphes français et une jeune artiste de Singapour autour d’œuvres musicales minimalistes américaines. – Jeudi 11 juin 21h > Théâtre Olympia Maguy Marin, BiT (2014) Au rythme d’une bande-son techno, puissante et entêtante, six danseurs explorent, entre danses traditionnelles et danses macabres, la question du rythme et celle de l’existence. Une expérience percutante ! – Vendredi 12 juin 19h > Salle Thélème Raimund Hoghe, L’après-midi (2008) Ce solo écrit pour Emmanuel Eggermont, en hommage à Nijinski et Debussy, nous transporte dans un univers poétique, empreint d’une mélancolie douce et secrète. – Vendredi 12 juin 21h > CCNT Marco Berrettini, iFeel2 (2012) Sur les notes électro-pop expérimentales du groupe Summer Music, Marco Berrettini et Marie-Caroline Hominal se livrent avec humour à un pas de deux hypnotique, proche d’une transe philosophique. – Samedi 13 juin 14h15 > Les Cinémas Studio Jean-Michel Plouchard / Odile DubocTrois boléros (2007) Trois boléros : trois visions chorégraphiques du Boléro de Ravel, imaginées à partir de trois versions musicales de l’œuvre la plus diffusée au monde. Toute en nuances et ralentis, cette pièce majeure d’Odile Duboc laisse respirer la danse, la musique et l’interprète. – Samedi 13 juin 17h > Petit Faucheux Bérangère Fournier & Samuel Faccioli,

[...]

Après un premier EP paru en 2011, réalisé par Régis Ceccarelli, Arthur Le Forestier, fils de Maxime Le Forestier, vient de lancer son second EP disponible sur toutes les plateformes de téléchargement légal. Réalisé cette fois-ci avec Benjamin Constant (réalisateur d’Asa, Patrick Bruel ou encore Christophe Maé), ils produisent quatre titres qu’Arthur joue actuellement sur les routes de France en Première partie de Stars 80.  Ce nouvel EP éponyme offre une variété pop/rock mélodique très 90’s rappelant notamment celle des débuts de Gérald De Palmas. Les textes, matures et dotés d’une belle plume, retranscrives à la fois la rage du jeune homme face au monde dans lequel il évolue (« Un poing dans sa gueule ») et ses ambitions amoureuses (« C’était l’hiver », ou le touchant « Pas belle »), ainsi qu’un duo avec Alizé Oswald – la voix féminine du duo suisse Aliose (« Le bon endroit au bon moment »). Arthur Le Forestier en concert… Stade de France 9 maiStade du Havre 30 mai

[...]