En 2016, le Louvre et le Musée d’Orsay ont vu leur fréquentation baisser, notamment en raison de la diminution de touristes étrangers. Le Centre Pompidou est en nette progression grâce notamment à une majorité de visiteurs français. Le début de l’année 2016 a été marquée par une forte baisse de la fréquentation des lieux ouverts au public comme les musées suite aux attentats de novembre 2015. Le Centre Pompidou a vu finalement le nombre de ses visiteurs progresser de 9 % en 2016 passant la barre des trois millions de visites (3.335.509 personnes). Le Louvre a vu le nombre de visiteurs baisser de 15 % sur la même période avec 7,3 millions de visites. Cela représente une perte d’au moins 9,7 millions d’euros, a annoncé son président-directeur, Jean-Luc Martinez. Le Musée d’Orsay voit sa fréquentation baisser de 13 % par rapport à 2015 (3 millions de visiteurs).

[...]

L’application iPhone «My Museum» est un ludo-guide qui propose de visiter le musée du Louvre de manière originale et amusante. My Museum le Louvre a été réalisée en partenariat avec la Rmn-Grand Palais et avec le soutien du musée du Louvre. Ecoutez les  interviews exclusives de Mona Lisa,  de Raphaël,  du grand Sphinx et des plus grandes stars du Louvre.
 Suivez Paulette, elle vous guide de sa petite flèche rouge. Vous ne vous perdrez plus dans les couloirs du Louvre.
 Avec My museum, vous vous initiez à l’histoire de l’art en jouant au détective et vous gagnerez peut être  » le Paulette d’or »! Soyez parmi les premiers à découvrir « My museum le Louvre » et Recevez un code promo en envoyant un mail à paulette.loeilpop@loeilpop.com

[...]

Cy Twombly est le troisième artiste contemporain invité à réaliser un décor pérenne pour le musée du Louvre : un plafond peint pour la salle des Bronzes (Aile Sully, 1er étage). Artiste américain, né en 1928 à Lexington (Virginie), mais aussi méditerranéen puisqu’il vit en Italie depuis 1959 et qu’il a effectué de nombreux séjours en Grèce, Cy Twombly est non seulement amateur et collectionneur d’antiques, mais son œuvre entière s’inspire de la mythologie, de la poésie et des personnages de l’Antiquité. Le plafond peint par Cy Twombly pour la salle des Bronzes est une œuvre monumentale, plus de 350 m², et surprenante, par le parti pris inédit que propose le peintre. Cy Twombly est en effet connu pour ses peintures-écritures au graphisme nerveux ou bien pour ses éclaboussures de couleurs vives. Ici, point de trace de cette expressivité romantique, mais un immense ciel bleu, animé par le mouvement de quelques sphères flottantes et rythmé par des cartouches blancs en réserve où s’inscrivent les noms des principaux sculpteurs grecs : Praxitèle, Phidias, Myron, Polyclète. L’objectif de l’artiste était de répondre le plus parfaitement possible à l’architecture du lieu, à cette longue salle rectangulaire abritant la collection des bronzes antiques. Ainsi les formes rondes et flottantes de ce que l’on peut interpréter comme des boucliers, des planètes ou des pièces de monnaie, permettent d’alléger et d’approfondir l’espace bleu, tandis que la géométrie des bandeaux blancs vient contrebalancer ce lent mouvement. A découvrir…

[...]

Depuis les attentats de janvier et de novembre 2015, la fréquentation des musées a baissé. La fréquentation des grands musées parisiens a diminué en 2015, notamment à cause des attentats qui ont frappé la capitale française en janvier et novembre 2015, ont annoncé mardi plusieurs établissements. Le Louvre reste le musée le plus fréquenté au monde même si le nombre de ses visiteurs est passé l’an dernier de 9,3 millions à 8,7 millions (- 6,4 %). Au musée du Quai Branly, la fréquentation a baissé de 7 %, passant de 1,4 million de visiteurs en 2014 à 1,3 million. Le château de Versailles a enregistré une baisse de 4 % avec 7,4 millions de visiteurs en 2015.

[...]

Le 17 octobre 2014, le Musée de Montmartre inaugure trois nouveaux espaces : l’atelier-appartement de Suzanne Valadon et Maurice Utrillo, l’ Hôtel Demarne et le Café Renoir. L’ exposition « L’Esprit de Montmartre et l’Art Moderne, 1875 – 1910 » (17 octobre 2014 – 25 septembre 2015) sera également présentée. Trois nouveaux espaces L’Atelier-Appartement Chez Valadon et Utrillo Suzanne Valadon vint s’installer au 12 rue Cortot en 1896 puis y revint en 1909. Elle y resta jusqu’en 1926 avec son fils Maurice Utrillo et son compagnon André Utter. Valadon est restée célèbre pour être l’une des premières femmes peintres ; quant à Utrillo, il a laissé des vues inoubliables de Montmartre. Après plusieurs décennies d’abandon, l’atelier reconstitué sera ouvert au public le 17octobre 2014. L’hôtel Demarne Le nouvel espace d’exposition temporaire L’Hôtel Demarne, bel hôtel particulier du XIXesiècle, sera ouvert au publicpour la première foisle 17 octobre 2014. C’est là que vécut Claude de la Rose, dit Rosimond, comédien de la troupe de Molière. C’est aussi dans ces murs que se trouvait la loge du Père Tanguy, marchand de couleurs des peintres impressionnistes. L’Hôtel Demarnea été entièrement repensé pour accueillir des expositions temporaires de haut niveau, ainsi qu’un salon de thé au rez-de-jardin, le Café Renoir. Le café Renoir Café des artistes Toute l’année, de 11h30 à 17h, le Café Renoir accueillera les visiteurs au rez-de-chaussée de l’hôtel Demarne et dans les Jardins Renoir. Ils pourront faire une pause gourmande sous une verrière chauffée en hiver et décorée par Hubert Le Gall. Au menu : café, thé, pâtisseries et restauration légère. En été, des tables et chaises seront disposées dans le jardin, à l’image du Bal du moulin de la Galetted’Auguste Renoir. Une nouvelle exposition « L’esprit de Montmartre et l’art moderne -1875 -1910 » 17 octobre 2014 -25 septembre 2015 L’exposition « L’Esprit de Montmartre et l’Art Moderne » vous invite à découvrir la philosophie radicale et contestataire des artistes montmartrois au tournant du XXe siècle. Mettant à l’honneur les Arts Incohérents, les Hydropathes, le Fumisme ou encore le cabaret des Quat’z’Arts et la Vachalcade, elle montre l’importance de Montmartre en tant que centre de l’avant-garde artistique. 200 pièces d’archives et 150 œuvres, issues de la collection du Musée mais également de collections publiques et privées, présentent au visiteur les moyens d’expression des artistes de l’époque (satire, caricature), leurs médias de prédilection (affiches, illustrations, chansons), et leurs lieux d’expression favoris (cabarets, cirque).« L’Esprit de Montmartre et l’Art Moderne, 1875 -1910 » sera installée dans l’Hôtel Demarne, en tant qu’expositioninaugurale de ce nouvel espace. Infos pratiques : Horaires : Le Musée de Montmartre et ses Jardins sont ouverts tous les jours, toute l’année, de 10h à 18h.Horaires d’été: jusqu’au 31 août 2014, le Musée est ouvert jusqu’à 19 heures tous les soirs.Le Café Renoir est ouvert du mercredi au dimanche, de 11h30 à 17h. Tarifs : Visite libre individuels : 9,5€, 8,5€ (Amis du Louvre), 7,5€ (étudiants, handicapés), 5,5€ (10-17 ans), gratuit : -10 ans, presse, ICOM, professionnels du tourisme.

[...]

La 38ème édition de la FIAC, qui aura lieu du 20 au 23 octobre 2011, marque une nouvelle étape dans l’évolution de la foire. L’édition 2011 verra l’installation de toutes ses galeries exposantes sous les verrières du Grand Palais. La FIAC ne s’installera pas cette année dans la Cour Carrée du Louvre (en travaux) entraînant ainsi une réduction de près de 1000 m2 de ses espaces d’exposition.Toutefois, les efforts exceptionnels du Grand Palais et de son Président, Jean-Paul Cluzel ont permis de mettre à disposition de la FIAC de nouveaux espaces historiques du Grand Palais: trois nouvelles galeries d’exposition situées à son niveau supérieur et longeant ses façades sud, sud-est et sud-ouest.Pour la première fois à l’occasion de la FIAC, ces trois espaces majestueux, peu connus car inaccessibles depuis plusieurs décennies, et dont les volumes d’origine ont été restitués, seront ouverts au public. À la fois internationale et parisienne, la FIAC se positionne comme l’un des rendez-vous incontournables de la création artistique. La FIAC 2011 rassemblera 168 galeries d’art moderne et d’art contemporain, venues de 21 pays. Conçue dans un esprit de continuité, la FIAC 2011 confirme les principes fondateurs de son identité : la synergie qu’elle développe avec les institutions et les différents acteurs de la vie culturelle parisienne, son souci d’une qualité et d’une sélectivité artistique toujours accrues, sa vocation généraliste qui la conduit à proposer un panorama équilibré de l’art moderne, de l’art contemporain et de la création émergente. La FIAC témoigne cette année encore de son ouverture à la diversité des pratiques artistiques en renforçant son programme culturel « Hors les Murs » : développement des projets extérieurs dans le Jardin des Tuileries et inauguration d’un nouveau parcours d’exposition d’œuvres dans le Jardin des Plantes, amplification de son programme de performances, et pour la seconde année consécutive présentation d’un cycle de films d’artiste.

[...]

DRAWING NOW PARIS, salon du dessin contemporain, aura lieu du 25 au 28 mars au Carrousel du Louvre (stand B22), et ART PARIS, aura lieu du 30 mars au 3 avril au Grand Palais (Stand C35). A D GALERIE présentera, lors de ces deux événements, les travaux de l’artiste Hervé Di Rosa. Pour ces deux rendez-vous majeurs de l’art contemporain, AD GALERIE présentera deux projets ambitieux, deux solos shows d’HERVE DI ROSA, projets qui revêtent un caractère exceptionnel puisque le dernier solo show d’Hervé Di Rosa remonte à la FIAC de 1998. Pour l’édition 2011 de Drawing Now, AD GALERIE proposera une série inédite de dessins spécialement créés pour l’édition. Hervé Di Rosa expérimente tous les graphismes sur tous les supports. Il garde un attrait particulier pour le papier et le dessin. La série de dessins réalisée au stylo acrylique reprendra le système narratif de l’artiste, la Diromythologie qui met en scène des personnages qu’il a créés. Pour Art Paris, A D GALERIE présentera un pur produit des sous cultures urbaines, fait de spontanéité et de démocratisation de l’art, principe même de la figuration libre.Hervé Di Rosa revendique son appartenance à une culture urbaine de masse, une culture populaire qu’il enrichit de son expérience personnelle, une peinture de libertés…

[...]

A l’occasion de la saison 2010-2011, Le Théâtre National de Chaillot se penche sur le thème «Savant & Populaire» dans les arts du spectacle. Il choisit de valoriser des artistes qui convoquent, détournent ou revisitent des formes ou figures populaires, développent des démarches de dialogue entre la tradition et la modernité ou s’appuient sur des langages ancestraux pour revivifier leurs créations. Le samedi 22 janvier, à 18 heures, le Théâtre National de Chaillot organise donc une table ronde ouverte au public en accès libre autour de cette thématique de saison. Il y sera question plus précisément de la place du populaire dans les collections des musées, en la présence des représentants des partenaires historiques du Théâtre National de Chaillot — musées du Louvre, des Arts décoratifs, de la Cité de l’architecture et du patrimoine.

[...]

Jusqu’au 11 décembre 2010, la Galerie Anatome, Paris 11ème, accueille Flavia Cocchi. Flavia Cocchi a suivi les cours de l’école des arts décoratifs de Genève. Formation complétée – particulièrement en typographie – durant quatre années, dans l’atelier de Werner Jeker.Entre 1989 et 1991, elle œuvre, chez Anatome, agence de communication institutionnelle, à Paris. Elle fait partie de l’équipe qui élabore la signalétique du musée du Louvre, réalise des travaux pour le ministère de la Culture et pour le ministère de l’Équipement.En 1995, elle part en Italie et travaille une année chez Benetton, sous la direction artistique de Massimo Vignelli.Dès 1997, elle poursuit son activité de manière indépendante dans la capitale vaudoise, menant à chef des mandats culturels et institutionnels, essentiellement. C’est ainsi qu’elle est chargée de la communication visuelle du Mudac (musée de design et d’arts appliqués contemporains), à Lausanne ; du musée d’histoire et d’archéologie, Yverdon ; du Beau-Rivage Palace, Lausanne ; de Jean Dunand, horlogerie, Genève… Elle a également conçu plusieurs catalogues pour des artistes.

[...]