Cannes 2017 : la Palme d’or revient au film suédois « The Square », de Ruben Östlund

Après dix jours de festival, le palmarès du 70e Festival de Cannes a été dévoilé, dimanche 28 mai au soir, lors d’une cérémonie de clôture présentée par l’actrice italienne Monica Bellucci.
Festival de Cannes
AFP/Valery HACHE

Le film suédois « The Square », de Ruben Östlund a reçu la Palme d’or.

« C’est un film formidable et une équipe formidable. J’espère que nous pourrons travailler encore ensemble », a déclaré le cinéaste suédois en recevant la récompense.

Le Grand Prix a été donné à « 120 battements par minute », du Français Robin Campillo. « Ça a été une aventure aussi collective, une histoire qui l’a été tout autant. On n’est jamais aussi grands, beaux et forts qu’à plusieurs », a déclaré le réalisateur français en recevant son prix pour ce film dédié à l’histoire d’Act Up Paris.

Le prix de la mise en scène est revenu à Sofia Coppola pour « Les Proies » (« The Beguiled »).

Le jury a remis un prix du 70e anniversaire du Festival de Cannes, spécialement créé pour l’occasion, à l’actrice américaine Nicole Kidman, à l’affiche de deux films en compétition, Les Proies (The Beguiled), de Sofia Coppola, et Mise à mort du cerf sacré(The Killing of a Sacred Deer), du Grec Yorgos Lanthimos.

Le prix d’interprétation féminine a été remis à Diane Kruger pour son rôle dans « Aus dem Nichts » (« In the Fade »), de Fatih Akin.

Le prix d’interprétation masculine à Joaquin Phoenix pour son rôle dans « You Were Never Really Here », de Lynne Ramsay.

Le prix du jury a été pour « Faute d’amour » (Nelyubov/Loveless), d’Andreï Zviaguintsev. « Je voudrais remercier particulièrement un membre du jury, Will Smith. En fait, il existe vraiment ! », a plaisanté ’Andreï Zviaguintsev.

Le prix du scénario à deux lauréats ex æquo : les Grecs Yorgos Lanthimos et Efthimis Filippou pour « Mise à mort du cerf sacré » et la Britannique Lynne Ramsay pour « You Were Never Really Here ».

La Palme d’or du court-métrage revient au Chinois Qiu Yang pour Une nuit douce (Xiao Cheng Er Yue, A Gentle Night).

La Caméra d’or, qui récompense un premier film, toutes sections confondues, a été attribuée à Jeune femme, un portrait de trentenaire en crise, de la Française Léonor Serraille.

Post author