Gospel Bombs

Premier album du groupe Vincent Vincent And The Villains, sortie prévue le 21 avril 2008. Un album entre surf, pop et rockabilly.

Vincent, auteur-interprète, le batteur Alex Cox, le guitariste Tom Bailey, et le bassiste Will Church ont été réunis par une passion pour le rock et les vertus qu’il exalte lorsqu’il est fait correctement.
Ce groupe de rock, Vincent Vincent And The Villains, a enregistrer son premier album “Gospel Bombs”.
Il s’agit d’un disque authentique et courageux. Douze chansons pop très différentes réunies sur un grand album rock.

“Pour chaque chanson, j’ai essayé d’écrire les meilleurs textes et la meilleure musique possible, dit Vincent. Nous avons enregistré un disque qui embrasse tous les styles, du hard rock de ‘Telephone’ au doo-wop de ‘Sweet Girlfriend’ en passant par le R&B de ‘Sins Of Love’ et le côté théâtral d’une chanson comme ‘Cinema’. C’est ce qui fait notre force, à laquelle s’ajoute notre dextérité musicale qui rend l’ensemble cohérent. Nous sommes différents et vrais.
Le disque rassemble des chansons écrites sur une période de quatre années. C’est une sorte de best of. J’ai le sentiment d’avoir rendu fous tous les gens qui ont collaboré à l’album car je voulais qu’il soit parfait. Et il ne l’est pas. Le disque parfait est un mythe. Mais j’en suis content car c’est un album génial, et croyez-moi, je ne suis pas facile à satisfaire.

Pas facile de situer Vincent Vincent And The Villains sur l’échiquier du rock moderne.
Vincent Vincent And The Villains n’est pas facile à étiqueter. Quelque part, c’est son chanteur qui en parle le mieux :

On est sincères lorsqu’on affirme être des rockers. On s’inscrit dans cette lignée de musiciens excités à l’idée de faire de la musique. Faire se côtoyer des chansons comme ‘Telephone’ et ‘Sweet Girlfriend’ ne nous fait pas peur. Je me sens capable d’assumer ces deux extrêmes. Chacune de ces chansons incarne une émotion que j’ai ressentie, et de même que mon humeur peut varier, l’atmosphère du disque change également.”

Quant au titre, “C’est le nom que j’ai donné aux messages que j’ai mis dans des bouteilles avant de les jeter à la mer, à l’intention des marins saouls ou des âmes perdues” conclut Vincent.

Et si ce disque s’adressait justement à eux…

Post author