Petibato de Sylvain Vierly

« Un récit policier truculent avec en toile de fond une série d’actes de vandalisme dans un camp de nudistes !» paru aux éditions Publibook.

Récit Policier

Eté 1997, région d’Arcachon. Une vague vandale s’abat sur un village de vacances, rompant la douce quiétude des résidants. Palissades embrasées, clous dispersés sur le terrain de tir à l’arc, vélos crevés… le ou les barbares sont apparemment prêts à tout pour gâcher le séjour des vacanciers.
Envoyé de nuit sur les lieux des crimes, l’inspecteur Massimo Streissel croit d’abord à une plaisanterie, voire à une ironie du sort : enquêter sur de menues détériorations n’a rien de stimulant surtout quand on avait prévu de passer le week-end avec sa femme.
Prenant son mal en patience, il se retranche donc derrière son professionnalisme et commence son enquête et ses interrogatoires. Une enquête qui s’annonce banale, routinière, à la recherche de petits plaisantins en manque de sensations fortes. Sauf qu’à son réveil sur place, le lendemain, le bourru représentant de l’ordre prend conscience qu’il se trouve entouré d’estivants un peu particuliers…
Inspiré d’une histoire vraie, ce récit policier exploite avec humour le contexte dans lequel il se déroule. En effet, quoi de plus « extra-ordinaire » qu’une série d’actes vandales dans un camp de nudistes ?
Autour de cette situation atypique et forcément truculente, Sylvain Vierly construit pourtant un roman qui, s’il adopte un ton léger, s’apparente à un huis clos mené tambour battant, où la vieille règle des unités de lieu, de temps et d’action est mise au service d’une écriture irrévérencieuse.

L’auteur

Sylvain Vierly est le pseudonyme d’un artiste belge. Commercial le jour dans le domaine des soins de santé, il se transforme le soir en créatif protéiforme (roman, poésie; chanson, auteur, compositeur, interprète, multi-instrumentiste, …).

Post author