Une étude publiée récemment montre le poids économique du secteur au moment où le spectacle s’inquiète des conséquences des attentats de Paris. Entre 2011 et 2013, les institutions culturelles telle que les entreprises de la musique, du cinéma, du théâtre ou encore de la presse et du jeu vidéo ont enregistré une croissance de +1,2 %. Une hausse supérieure au reste de l’économie française, indique une étude réalisée par le cabinet EY et France Créative, une organisation réunissant des acteurs de la culture comme la Sacem pour la musique, le CNC pour le cinéma ou le SPQN pour la presse. Les dix secteurs étudiés dans cette étude (arts visuels, musique, spectacle vivant, cinéma, télévision, radio, jeu vidéo, livre, presse, création publicitaire) représentaient, en 2013, 83,6 milliards d’euros de revenus et 1,3 million d’emplois, soit « plus du double des emplois liés à la production automobile. Près de la moitié (47%) des emplois liés à la culture et la création sont occupés par des « moins de 40 ans », précise l’étude. « C’est un secteur déterminant pour l’économie, mais c’est un secteur fragile« , rappelle Jean-Noël Tronc, directeur général de la Sacem, qui « tire la sonnette d’alarme » face aux conséquences économiques possibles des attentats du 13 novembre. En effet, depuis les attentats du vendredi 13 novembre, les salles de concert ont vu leurs ventes de billets baisser de 80%. En cas d’une baisse durable de la fréquentation, des « dizaines de milliers d’emplois » pourraient être « à risque« , estime Marc Lhermitte, du cabinet EY.

[...]

La ministre de la Culture doit se rendre ce mercredi après-midi et jeudi à Avignon. Elle attendue par les intermittents en colère qui ne souhaitent pas sa présence. « Je pense qu’on l’accueillera… Nous respecterons le principe de persona non grata, c’est-à-dire que si elle souhaite voir un spectacle, malheureusement, elle devra sortir de la salle si elle veut que le spectacle ait lieu. Nous n’accepterons pas de membres du gouvernement dans les salles cet été », ont annoncé des intermittents du spectacle en colère.

[...]

Tombé dans l’oubli pendant une quarantaine d’années, le ukulélé revient dans les préférences des amateurs d’instruments à cordes. Il est très populaire notamment au Canada et partout dans le monde. C’est un instrument de petite taille de la culture hawaïenne, avec une forme similaire à la guitare. Les luthiers proposent également des designs inédits, en forme d’un fruit ou d’un bidon d’huile. Le ukulélé est un des instrument à cordes qui nécessite un temps d’apprentissage plus court que la guitare. Comme les passionnés de musique souhaitent de plus en plus découvrir l’ukulélé, des nombreux clubs ont ouvert leurs portes. Cet instrument originaire d’Hawaï propose plusieurs avantages : dimensions réduites, facilités de transport et prix réduit. Ils s’adaptent à plusieurs styles de musique, tels que la musique classique, le jazz, le pop, le rock, le reggae et les blues. Le ukulélé à travers le temps Similaire à l’instrument portugais braguinha, le ukulélé a été apporté à Hawaï au 19ème siècle par des immigrants portugais. Sa popularité a connu une croissance sans précédent au 20ème siècle, avant d’être détrôné au début de la période rock et des Beatles. Plusieurs dimensions et qualités du son Le ukulélé est disponible dans 4 grandes catégories, selon le diapason : le soprano (30,5 à 35,5 cm), le concert (35,5 à 40,5 cm), le ténor (40,5 à 45,5 cm) et le baryton (plus de 45,5 cm). Le soprano est le type de diapason le plus couramment utilisé dans le monde, mais il pose des difficultés de maniabilité aux débutants en raison de sa taille très réduite. Toutefois, sa sonorité est très originale et typique à la musique hawaïenne. Le concert est le modèle le plus conseillé aux débutants, car il dispose d’une manche plus large que le soprano. Plus large et plus long que le soprano et le concert, le modèle ténor est très utilisé par les artistes lors des concerts. Il permet de jouer des cordes et des arpèges à la fois, mais nécessite un investissement plus important. La barytone est le modèle le plus grand, dont le son est plus profond et plus grave. En revanche, il ne s’accorde pas de la même façon que le soprano, le concert et le ténor. Les matériaux et les cordes Le ukulélé est en général réalisé à base de différentes essences de bois, dont l’acajou et le cèdre. Les premiers modèles utilisaient le bois de Koa d’Hawaï, une essence d’acacia très rare. Aujourd’hui, les luthiers proposent également des instruments en contreplaqué et en bois massif. Ces derniers apportent plus de résonance et de puissance aux chansons. Les modèles les plus robustes et puissantes sont réalisés en laminé, avec la table en bois massif. Le ukulélé comporte 4 cordes, 3 en nylon et une en filée de métal. Tandis que les cordes en nylon ont une tonalité plus aigüe, le métal donne des sons plus graves. Les joueurs qui choisissent des instruments moins coûteux sont obligés à remplacer les cordes pour améliorer la qualité du son.

[...]

Le ministère de la Culture et de la Communication lance la nouvelle version de culture.fr, portail dédié à l’actualité et aux événements culturels, ainsi qu’à la diffusion de ressources culturelles numériques. Créé en 2003, ce portail a fait l’objet d’une refonte permettant d’intégrer sur une plate-forme commune plus de 80 sites et productions multimédias. Il permet aujourd’hui d’offrir à ses utilisateurs une information mieux structurée, plus lisible et plus simple d’accès. Son ergonomie a été profondément repensée pour donner libre cours à une navigation plus intuitive, proposée par catégories d’offres, autour de l’actualité, d’un agenda, des ressources et des productions multimédias. Le ministère de la Culture et de la Communication a veillé à ce que culture.fr propose également les solutions optimisées en matière d’accessibilité à tous les publics et favorise aussi bien le développement des usages participatifs que le partage de l’information. Dans un environnement technique sécurisé, culture.fr permettra aux contributeurs de développer dans les meilleures conditions une offre éditoriale qui reflète toute la richesse et toute la diversité de notre vie culturelle, sur l’ensemble du territoire. culture.fr en quelques chiffres Le site donne notamment accès à : 5 millions de documents et 3,7 millions d’images accessibles via le moteur de recherche sémantique « Collections » ; plus de 6 millions de données accessibles via le moteur « Généalogie » ; une sélection de 4 500 ressources éducatives commentées et classées selon le programme d’enseignement de l’histoire des arts une programmation annuelle de plus de 2 000 lieux et organismes culturels et de 900 festivals, soit 30 000 événements sur l’ensemble du territoire ; 44 bases de données patrimoniales ; 900 articles chaque année sur l’actualité culturelle ; plus de 5 000 termes ou expressions recommandés par le Journal officiel de la République Française sur FranceTerme ; plus de 48 productions multimédias.

[...]

Aurélie Filippetti, nouvelle ministre de la Culture fait partie des 17 femmes du nouveau gouvernement. Peu après 19 heures ce mercredi, Pierre-René Lemas, secrétaire général de l’Elysée, a annoncé le nouveau gouvernement que va diriger Jean-Marc Ayrault, le nouveau premier ministre. Aurélie Filippetti a été nommée ministre de la Culture et de la Communication. Elle représente aujourd’hui la nouvelle génération socialiste. Aujourd’hui âgée de 38 ans, Aurélie Filippetti s’est engagée avec les Verts avant de rejoindre le PS et de participer à la campagne de Ségolène Royal en 2007. Elle est par ailleurs députée de la 8e circonscription de Moselle depuis juin 2007. Vos réactions sur cette nomination…

[...]

La 3e édition du Festival International du Film Interculturel CCIIFF aura lieu du 29 septembre au 2 octobre en Midi-Pyrénées. Le Festival International du Film Interculturel (CCiiff) est une rencontre du 7e Art qui se tient tous les ans. Il présente une sélection de documentaires et de longs métrages qui, tous, se dédient à l’échange entre les cultures et au dialogue. Pendant quatre jours la parole est donnée à des films qui laissent s’exprimer des voix nouvelles et multiples. L’ouverture du festival aura lieu le jeudi 29 septembre au château de Padiès avec L’Itinérant, un documentaire fictionnel arrivé tout droit d’Argentine et qui suit de village en village un cinéaste ambulant. Ensuite, au programme, une rareté : Kashima Paradise signé Yves Le Masson, véritable légende du cinéma direct. Coréalisé avec Bénie Deswarte, ce documentaire est son chef-d’œuvre. Tourné en noir et blanc avec une maîtrise absolue, le film fut nominé à la Semaine de la critique de 1973, présenté par la France aux Oscars de 1974, et valut au réalisateur d’être comparé à Eisenstein, Fellini ou encore Kurosawa. Puis, s’ensuivront trois jours de projections quasiment non stop de films inédits à l’Abbatiale de l’Abbaye-école de Sorèze, à 14h, 16h, 18h et 21h. Parmi les Premières mondiales, notons Flamme de la Montagne, une fiction de Hiroshi Toda (Japon), Living River de Vinit Parmar (Etats-Unis) sur la pollution du Gange ou bien encore La Martinique aux Martiniquais, un documentaire de Camille Mauduech (France), qui a annoncé sa venue.

[...]

C’est aujourd’hui que débute le baccalauréat 2011 avec, comme chaque année, l’épreuve de philo. A la Rédaction de Lartino, nous avons notamment retenu deux des sujets de dissertation proposés aux élèves. «L’art est-il moins nécessaire que la science?» (série ES) et «La culture dénature-t-elle l’homme?» (série S) Vous avez 4 heures … 😉 A vous de nous donner votre avis sur ses sujets.

[...]

Le festival mondial des cultures, qui se tiendra les 2 et 3 juillet 2011 au Stade Olympique de Berlin, est un événement pour célébrer les cultures de plus de 150 pays. Pas moins de 70000 personnes sont attendues pour ces 2 jours de fête qui célébreront l’Harmonie dans la diversité… Le Festival est organisé à l’occasion des trente ans de la Fondation Art de Vivre, une organisation non gouvernementale accréditée par l’ONU et présente dans 151 pays. Cet événement offrira une scène unique pour mettre en lumière les normes et valeurs de toutes les cultures et traditions du monde à travers leurs danses, musiques, traditions culinaires, littératures et conférences dans un dialogue interculturel. Les pavillons du monde accueilleront la 5ème Conférence Internationale des Femmes ainsi que des dignitaires et représentants des gouvernements pour un dialogue constructif. Le Festival réunira notamment un ensemble avec 2000 guitaristes, 500 joueurs de djembé , 30 pianos sur la scène, une chorale de 3000 chanteurs ainsi que le plus grand Yoga park d’Europe et une grande méditation pour la paix. Des parcs à thèmes, conférences et ateliers viendront par ailleurs enrichir ce programme d’activités culturelles.

[...]

Le Salon Studyrama des Formations Artistiques et Culturelles aura lieu les vendredi 14 janvier (de 14h à 18h) et samedi 15 janvier 2011 (de 10 h à 18 h) à l’Espace Champerret (Paris 17ème). A cette occasion, Bertrand Tavernier, réalisateur, sera présent. Lors du salon Studyrama des Formations Artistiques et Culturelles, des écoles publiques et privées de Bac à Bac+5 présenteront leurs formations et vous informeront sur leurs conditions d’admissions : cinéma, arts plastiques, multimédia, infographie, design, audiovisuel, architecture d’intérieur, communication visuelle, artisanat, mode, prépa artistique… Et, cette année, Bertrand Tavernier – célèbre réalisateur, scénariste, producteur français et président de l’Institut Lumière – participera à une rencontre avec les jeunes le vendredi 14 janvier 2011 à 15h.Le réalisateur évoquera son dernier film « La Princesse de Montpensier » (sorti début novembre 2010) et échangera avec le public sur les métiers et carrières du cinéma. Il témoignera également de son parcours professionnel.

[...]