Ukulélé : découvrir un élément de la culture musicale hawaïenne

Tombé dans l’oubli pendant une quarantaine d’années, le ukulélé revient dans les préférences des amateurs d’instruments à cordes. Il est très populaire notamment au Canada et partout dans le monde. C’est un instrument de petite taille de la culture hawaïenne, avec une forme similaire à la guitare. Les luthiers proposent également des designs inédits, en forme d’un fruit ou d’un bidon d’huile.

Le ukulélé est un des instrument à cordes qui nécessite un temps d’apprentissage plus court que la guitare. Comme les passionnés de musique souhaitent de plus en plus découvrir l’ukulélé, des nombreux clubs ont ouvert leurs portes.

Cet instrument originaire d’Hawaï propose plusieurs avantages : dimensions réduites, facilités de transport et prix réduit. Ils s’adaptent à plusieurs styles de musique, tels que la musique classique, le jazz, le pop, le rock, le reggae et les blues.

Le ukulélé à travers le temps

Similaire à l’instrument portugais braguinha, le ukulélé a été apporté à Hawaï au 19ème siècle par des immigrants portugais. Sa popularité a connu une croissance sans précédent au 20ème siècle, avant d’être détrôné au début de la période rock et des Beatles.

Plusieurs dimensions et qualités du son

Le ukulélé est disponible dans 4 grandes catégories, selon le diapason : le soprano (30,5 à 35,5 cm), le concert (35,5 à 40,5 cm), le ténor (40,5 à 45,5 cm) et le baryton (plus de 45,5 cm). Le soprano est le type de diapason le plus couramment utilisé dans le monde, mais il pose des difficultés de maniabilité aux débutants en raison de sa taille très réduite. Toutefois, sa sonorité est très originale et typique à la musique hawaïenne.

Le concert est le modèle le plus conseillé aux débutants, car il dispose d’une manche plus large que le soprano. Plus large et plus long que le soprano et le concert, le modèle ténor est très utilisé par les artistes lors des concerts. Il permet de jouer des cordes et des arpèges à la fois, mais nécessite un investissement plus important.

La barytone est le modèle le plus grand, dont le son est plus profond et plus grave. En revanche, il ne s’accorde pas de la même façon que le soprano, le concert et le ténor.

Les matériaux et les cordes

Le ukulélé est en général réalisé à base de différentes essences de bois, dont l’acajou et le cèdre. Les premiers modèles utilisaient le bois de Koa d’Hawaï, une essence d’acacia très rare. Aujourd’hui, les luthiers proposent également des instruments en contreplaqué et en bois massif. Ces derniers apportent plus de résonance et de puissance aux chansons. Les modèles les plus robustes et puissantes sont réalisés en laminé, avec la table en bois massif.

Le ukulélé comporte 4 cordes, 3 en nylon et une en filée de métal. Tandis que les cordes en nylon ont une tonalité plus aigüe, le métal donne des sons plus graves. Les joueurs qui choisissent des instruments moins coûteux sont obligés à remplacer les cordes pour améliorer la qualité du son.

Post author