Nathan Lerner – L’héritage du Bauhaus à Chicago (expo)

Jusqu’au 11 janvier 2009, le Musée d’art et d’histoire du Judaïsme présente la première rétrospective en France du photographe et designer Nathan Lerner, un artiste dont la carrière est étroitement liée à l’école du New Bauhaus de Chicago.

Fils d’émigrants juifs ukrainiens, étudiant en peinture de l’Art Institute, Lerner (1913-1997), commence à photographier le quartier populaire de Maxwell Street, dans sa ville natale de Chicago, à partir de 1935.

Ce travail est un témoignage sur l’Amérique de la Dépression, sur la misère qui règne dans ce quartier d’immigrants, habité par de très nombreux Juifs venus d’Europe de l’Est. Lerner porte un regard empathique sur les personnes qu’il photographie, mais son but n’est pas documentaire. Son intérêt est d’abord plastique, et s’attache particulièrement à la composition et au cadrage.

À partir de 1973, plusieurs expositions lui sont consacrées aux États-Unis, à Berlin et au Japon.

Cette exposition a été rendue possible grâce au don de sa veuve, Kiyoko Lerner, qui a offert au Musée d’art et d’histoire du Judaïsme un très important ensemble de photographies.
Cet événement sera l’occasion de rappeler qu’il est, avec son épouse, celui qui a protégé et révélé l’oeuvre unique et inclassable de Henry Darger, figure majeure de l’art brut américain.

 

Photo : Nina – Étas-Unis, 1936
© Kiyoko Lerner

Post author