Parution des Plumes Lilloises

Il y a un an, les Editions Publibook en partenariat avec C9 Télévision et Roc FM lançaient le prix « Les Plumes Lilloises ». Ces dernières ont su créer un véritable engouement car ce sont plus de 80 manuscrits qui ont été envoyés au comité de lecture. Dès aujourd’hui, les ouvrages des lauréats, nouveaux talents de la littérature Nord-Pas-de-Calaise sont disponibles à la vente aux éditions Publibook et dans toutes les librairies (Fnac, Amazon.fr …).

Ce jour-là, les fées riaient, Muriel Niciejewski-Storme (Roman)

Issues de contextes différents, de la fin du XIXe siècle à la société post-soixante-huitarde, cinq jeunes filles font l’apprentissage de la vie : les sœurs Marichaflo qui se promettent une indéfectible union, Adeline qui s’amourache du fils du boulanger, Sylvie partagée entre admiration et agacement envers son peintre de père, et Denise, adolescente captivante et séductrice, peu encline à céder à n’importe quel garçon. Cinq femmes en devenir confrontées à la société de leur temps, aux hommes de leur vie, négociant chacune, sur des modalités diverses, leur émancipation. De loin en loin se recomposera sous nos yeux leurs destinées. Joyeusement, dans le désordre magique de l’art, leurs vies s’entrelaceront. Lentement, en touches aériennes, Muriel Niciejewski-Storme élaborera leur portrait, croquera leur destinée, croisera leurs chemins qui se résoudront et se dénoueront dans une conclusion flirtant avec le fantasmagorique et le prodigieux.Prix : 18€

Lilloise d’origine, Villeneuvoise d’adoption, Muriel Niciejewski-Storme est auteur metteur en scène de la troupe villeneuvoise « Les Fées Riaient ». Très investie dans le domaine de la culture populaire lilloise, elle est aussi co-fondatrice de l’association de Géants portés du nord « d’Anatole à Guernouillard ». En plus de « Ce jour-là, les fées riaient », elle a déjà écrit plusieurs romans qui n’ont pas quitté ses tiroirs. Elle est responsable Prospective et Ressources Créatives d’une grande société. Mère de 4 enfants, grand-mère de deux petits enfants (bientôt 3 !) elle a aujourd’hui 48 ans.

Entre elles et moi, Isabelle Richard-Taillant (Contes & Nouvelles)

Une jeune femme hypersensible atteinte de ce qu’elle a appelé « le syndrome du grain de sable » ; une mélomane rencontre enfin le célèbre concertiste qu’elle admire ; une écrivain se noie dans l’âme de son héroïne ; un rendez-vous entre deux amies se termine en clash ; une rivalité amoureuse se transforme en complicité ; un homme vient troubler un couple qui tient une chambre d’hôte ; une balade aux allures du Petit chaperon rouge dans l’esprit torturé d’une patiente en psychiatrie ; deux inconnus qui dévorent le même livre dans les transports en commun finissent par se traquer…. Prix : 10€

Née en 1960 à Lille, Isabelle Richard est mariée, mère de deux enfants. Psychomotricienne de formation, elle se forme en art dramatique au Cours Florent, puis à l’université et orientera dès lors son travail autour d’ateliers mais aussi de formations qui questionnent la pédagogie et la médiation théâtrales. C’est précisément par l’écriture d’une pièce que la démarche de l’écriture est née, comme une suspension nécessaire, puis très vite s’est imposée l’idée de développer quelque chose qui ne soit forcément « à dire » mais plutôt à se dire. Sous formes de nouvelles…

Tourments d’amour, Véronique Belenger (Poésie)

Comme une épave, s’écarteler l’âme, la souiller, la vomir. La marchander et la vendre aux enfers. Mille fois mourir pour ne jamais renaître. Et mille fois sourire pour ne jamais paraître. Flamme incandescente, invisible fêlure. Passion défunte, mémoire ombrageuse… Le temps dévore les illusions. Prix : 10€

Véronique Belenger a 38 ans. Professeur de géographie, d’histoire et d’éducation civique, elle exerce aujourd’hui le métier d’esthéticienne. Cela fait 25 ans, qu’elle écrit de la poésie, depuis qu’un professeur de français l’y a incitée.

Juliette et Desdémone, Stéphane Ghesquiere (Théâtre)

Limbes, Enfer ou Purgatoire ? Le lieu, finalement, importe peu. Juste un espace après la mort, hors d’un temps qui ne s’écoule plus… Aussi, pas de scènes, pas de découpages de l’action. Nulle pause pour ce dialogue entre deux femmes pas tout à fait inconnues. Et pour cause, l’une est Desdémone, l’autre Juliette. Deux héroïnes shakespeariennes aux destins tragiques, vouées à la mort, qui gardent de leurs relations passionnées des sentiments contradictoires et inconciliables, la première la déplorant, la seconde la glorifiant. Dès lors, qui de l’assassinée ou de la suicidée ralliera l’autre à sa vision de l’amour ? Prix : 10€

Intéressé  par  l’art  en  général  et  spécifiquement  la  littérature  et  le  théâtre,  Stéphane Ghesquiere  est  comédien professionnel  au  Conservatoire  de  Lille  dans  les  années  90.  Il  fréquente  un  peu  la  scène  puis  se  concentre  sur  l’écriture. Trois  de  ses  pièces  ont  d’ailleurs été  jouées : une  par  une  compagnie  amateur et deux  par  des  compagnies  professionnelles. Les  théâtres  grec  et  élisabéthain  sont  pour  lui  la  première  source  de  plaisir  et  d’inspiration. « Juliette  et  Désdémone » est  à  voir  notamment  comme  un  hommage –  toute  humilité  gardée –  au  style  de  Shakespeare.

Post author