Exposition Ron Arad, NO DISCIPLINE

Le Centre Pompidou consacre une monographie au designer et architecte britannique Ron Arad, dont c’est la première grande exposition personnelle en France. Du 19 novembre 2008 au 26 janvier 2009

Né à Tel Aviv et formé à la Jerusalem Academy of Art puis à l’Architectural Association School de Londres, Ron Arad s’est établi à Londres en 1973, où il produit depuis un éventail diversifié de créations aux formes sinusoïdales, elliptiques, ovoïdes, allant de la pièce unique à la production industrielle, en passant par la série limitée.
Le nom de Ron Arad évoque immédiatement des pièces comme l’étagère Bookworm (1993) et la chaise Tom Vac (1997), mais au delà des classifications désormais dépassées son travail surprenant fait de lui un créateur libre et sans contraintes ni frontières qui navigue entre le design, l’architecture et les arts plastiques et se définit lui-même comme «No discipline».
Dès 1987, Ron Arad avait été invité par le Centre Pompidou à participer à la manifestation Nouvelles tendances. Les avant-gardes de la fin du XXème siècle.
Son travail est représenté par plusieurs pièces dans la collection de design du Musée national d’art moderne/Centre de création industrielle.
La rétrospective de ses réalisations présente des pièces majeures et emblématiques, des prototypes accompagnés d’audiovisuels, des séries limitées et des objets de production industrielle ainsi que de nombreux projets d’architecture.

Investissant la Galerie Sud, la scénographie de l’exposition, conçue par l’artiste, plongera de façon spectaculaire le visiteur dans un monde singulier.
Dans un premier espace se dressera une reproduction à l’identique du hall d’entrée et de l’escalier de l’opéra de Tel Aviv réalisé en 1994, ellipse sur laquelle sera projeté un film du Musée de design d’Holon actuellement en construction.
Sur le mur, des écrans plasma déclineront plus d’une vingtaine de projets d’architecture.
Faisant face à cette reconstitution, une séparation lumineuse transversale où se découperont des formes mystérieuses délimitera un espace intermédiaire où seront exposés des pièces uniques, des prototypes et des séries limitées. Cet immense «ruban» cachera un second espace visible depuis la rue. Le visiteur et le passant découvriront un échafaudage composé d’une multitude de tubes de
diamètres variés qui abriteront les pièces industrialisées.
D’autres tubes renfermeront des documents audiovisuels sur de petits écrans. À leurs pieds, à même le sol, différentes créations, dont certaines en mouvement, attireront encore l’oeil depuis la rue.

Les pièces ainsi exposées démontreront l’intérêt que Ron Arad a toujours porté à la technologie et illustreront la manière dont l’ingénierie des matériaux, l’utilisation de machines de haute précision et l’application de recherches novatrices peuvent donner lieu à des expérimentations uniques : Ron Arad crée aussi bien des sièges sculptures en fibre de carbone ou en silicone, que des vases moulés par stéréolithographie ou des lampes qui peuvent projeter des messages SMS. Il sait aussi faire profiter les éditeurs de ses innovations techniques et formelles pour créer des objets du quotidien.
Il conçoit également des réalisations et projets architecturaux atypiques et identifiables par un vocabulaire formel qui rappelle celui du design appliqué à l’espace, comme le show room Y’s store du créateur japonais Yohji Yamamoto à Tokyo, l’hôtel Duomo à Rimini en Italie et le Musée de design à Holon en Israël.

Après le Centre Pompidou, l’exposition Ron Arad sera également présentée au MOMA à New York durant l’été 2009, puis au Stedelijk Museum d’Amsterdam en 2010.

Post author