Le cinéma en 3D à la Cinémathèque

Du 16 décembre au 3 janvier prochain, la Cinémathèque vivra au rythme du cinéma en relief. Durant ces trois semaines, le spectateur (re)découvrira le cinéma en trois dimensions et pourra même être le cobaye des expériences cinématographiques les plus inattendues.

La 3D a connue le succès à plusieurs reprises dans l’histoire du cinéma.
Dans les années 1950, les spectateurs ont découvert le cinéma en 3d via quelques films de prestige (Le Crime était presque parfait d’Alfred Hitchcock) ou de séries B (L’Homme au masque de cire, Panique sur la ville, L’Etrange Créature du lac noir…).
Début des années 1980, une seconde vague fit son apparition dans des films en relief touchant des genres alors désuets (Western) ou à la mode comme l’épouvante (Parasite, Amityville 3), les films d’arts martiaux (Dynasty) voire le cinéma pornographique.

A l’approche de la sortie du nouveau film de James Cameron AVATAR, le 16 décembre dans les salles, la Cinémathèque projettera du 16 décembre au 3 janvier prochain, une trentaine de films tournés selon un procédé 3D.
L’occasion de faire un point sur l’évolution de la 3D numérique.

En plus de ces projections, une journée d’études aura lieu le jeudi 17 décembre, de 10h à 17h30. Le thème abordé sera « Cinéma en relief : la 3D à portée de main ? ».

Illustration
L’Etrange créature du lac noir (1954), Jack Arnold,
coll CF ©Universal

Post author