Art et handicap

Rachel Boulenger-Dumas est comédienne de profession. Sœur d’une personne handicapée mentale, c’est la raison pour laquelle, depuis déjà de nombreuses années, elle s’est impliquée auprès des personnes en situation de handicap et plus particulièrement depuis 2002 auprès des artistes en situation de handicap. Aujourd’hui présidente de l’Association Orphée, elle nous parle de l’accession à l’art pour les personnes handicapées.

Pouvez-vous nous en dire plus sur l’association ORPHEE ?

L’Association ORPHEE (Œuvres et Réalisations des Personnes Handicapées d’Expression Européenne) a été créée en 2003 dans le cadre de l’année européenne des personnes handicapées.
Le projet de création d’un festival européen théâtre et handicap fut porté par moi-même et Michel Reynaud qui en est le directeur artistique mais également Directeur de l’ESAT Eurydice (premier Esat en France en 1984 a avoir développé des activités artistiques pour des personnes en situation de handicap psychique : constitution d’une troupe de comédiens, créations de spectacle, ateliers de construction de décor, de costumes, etc.). Michel Reynaud est également auteur, metteur en scène et professeur d’art dramatique.
C’est donc ensemble, en parfaite harmonie, que nous avons créé ce premier festival ouvert à des compagnies européennes composées d’artistes professionnels en situation de handicap (tous handicaps confondus) dans les domaines du théâtre, de la danse, du mime, de la musique, etc. Ce festival se déroule annuellement au théâtre Montansier à Versailles et permet aux différents artistes de montrer leurs réalisations dans des conditions professionnelles absolument parfaites.
L’objectif, bien sûr, étant de sensibiliser le public aux artistes en situation de handicap, de lui faire découvrir leurs œuvres, de les surprendre et de lui faire comprendre que le handicap n’en est pas un en matière de réalisations artistiques.
ORPHEE s’est ouvert à l’international en 2007 en invitant des danseurs originaires du  Brésil et en 2008 en invitant des musiciens originaires du Sénégal.
Notre quête de découverte de nouvelles compagnies est constante et très enrichissante.
Nous oeuvrons donc ainsi à encourager à développer les activités artistiques des personnes en situation de handicap et travaillons à la mixité des genres et des personnes.

Concernant le Festival Européen Théâtre et Handicap 2009 qui aura lieu en octobre prochain, que pourra-t-on y voir, à qui s’adresse-t-il ?

Lorsque nous bâtissons notre programmation, nous essayons qu’elle soit la plus diversifiée possible afin d’atteindre un très large public. Le jeune public, les grands scolaires, les amoureux de grand théâtre, de musique, de danse. En sachant que lorsque nous privilégions des spectacles de danse, de musique, nous sommes accessibles aux personnes en situation de handicap mental tout comme lorsque nous programmons des spectacles tels que cette Welcome Mr Chaplin, théâtre muet, poétique et burlesque qui permet aux petits et grands et à toute personne en situation de handicap d’être un spectateur heureux et captif.
Outre Welcome Mr Chaplin qui fera l’ouverture du festival, les spectateurs pourront découvrir une compagnie britannique fort originale qui présente Portfolio Collection, un banquet de la Danse, interprété par cinq danseurs, Œdipe d’après Sophocle, grande pièce de théâtre qui sera traduite simultanément en langue des signes française (nous devons penser au public qui n’entend pas !), un concert présenté par une joyeuse bande en provenance du Danemark : du rock, du blues, du country, ce concert devrait en réjouir plus d’un et le festival se terminera par de la danse contemporaine, une compagnie remarquable de Cadix en Andalousie, composée de 30 danseurs dans une adaptation très originale de l’œuvre du célèbre neurologue britannique Oliver Sacks.
Nous souhaitons que nos programmations soient toujours extrêmement divertissantes, très professionnelles et de grande qualité artistique.
De plus, le Théâtre Montansier à Versailles est accessible aux personnes à mobilité réduite.
C’est encore pour les personnes qui ne voient pas que nous avons encore des efforts à faire.
Cette programmation est détaillée sur notre site internet où les lecteurs peuvent également découvrir toute notre action depuis 2003.

ORPHEE a donc pour objectif de promouvoir l’accession à la pratique artistique des personnes handicapées. Pensez-vous que l’art, en France, soit aujourd’hui accessible aux personnes handicapées ? Quels sont, selon vous, les efforts encore à fournir ?

L’art, en France comme partout ailleurs, devrait être accessible à tous. Ce qui manque ce sont des scènes qui s’ouvrent à toutes ces compagnies composées d’artistes en situation de handicap.
Les directeurs de théâtre se montrent parfois frileux, ou parfois peu intéressés par méconnaissance certainement. Le mot « handicap » demeure un frein à la grande ouverture que nous serions en droit de souhaiter. Il est aisément rapproché du « social » alors que ce que produisent certaines compagnies relève vraiment de la « Culture ».
De plus, nous pourrions également souhaiter qu’au sein des conservatoires, des cours d’art dramatique, de danse, de musique une plus grande mixité soit organisée et que les postulants en situation de handicap ne soient pas dans des petites classes dites « spécialisées » !!!
Certains ont beaucoup de talent, il suffit de les repérer et des les inclure avec tous.

2. Accession à l’art pour les personnes handicapées

On parle de pratiques artistiques, mais concernant l’accès à l’art en tant que spectateur, les conditions d’accueil sont-elles satisfaisantes en France ?

Non, les conditions d’accueil sont encore très peu satisfaisantes. Néanmoins, il faut toutefois noter les progrès qui sont en train de se réaliser dans certaines salles, tel le théâtre Chaillot à Paris, certains musées. Ces progrès sont tout à fait notables, ils mériteraient seulement d’être généralisés. A ce sujet, nombre de communes ont pris conscience de ces difficultés et font de réels efforts pour rendre leur salle de spectacle accessible.

Pouvez-vous nous dire auprès de qui se renseigner si l’on est handicapé et que l’on souhaite pratiquer une discipline artistique ?

Outre ma casquette concernant Orphée, je suis également présidente de l’Adapei des Yvelines (Association Départementale des Parents et Amis des Personnes Handicapées Mentales affiliée à l’Unapei). Sur notre site Adapei nous avons créé une rubrique qui mentionne en Yvelines les associations qui développent des pratiques artistiques adaptées aux personnes en situation de handicap.
Sur chaque département, il existe des associations départementales qui sont au courant de ce qui se passe en ces domaines et qui sont des mines d’informations pour ceux qui cherchent à pratiquer une discipline artistique. C’est donc vers ces associations qu’il faut se tourner pour obtenir des réponses. Je peux citer, entre autres, une association telle que PERSONIMAGES qui a un caractère national, Musique et Handicap, MESH, EUCREA France, etc.
Pour information, nous mettrons en ligne dans quelques temps sur le site d’Orphée une rubrique qui sera certainement une mine d’informations également. Cette rubrique permettra de découvrir toutes les compagnies professionnelles à travers le monde qui oeuvrent avec des personnes en situation de handicap, ainsi que les compagnies qui dispensent des pratiques artistiques, et ainsi que tous les festivals qui se déroulent en France et qui sont concernés par le même objectif. Mais, il faut attendre encore un peu, car c’est un travail de longue haleine.

Y a-t-il d’autres associations telles que la vôtre en France ?

Nous ne prétendons pas avoir l’exclusivité de ces rencontres internationales. D’autres font aussi un merveilleux travail. Nous ne sommes pas nombreux, certes, mais nous avons pu entre nous déjà créer des liens.

Pour finir, selon vous, qu’apporte le handicap à l’art, et inversement ?

Que ce soit le théâtre, les marionnettes, la musique ou la danse, la peinture ou autres, l’art est un vecteur de partage avec les personnes en situation de handicap, comme avec n’importe qui.
L’Art ne se sépare de personne disait Albert CAMUS. Il est en chacun de nous, handicapé ou pas.
Ce qu’apportent certains artistes en situation de handicap, à travers leur art, est parfois et même souvent une compensation artistique de très grande originalité et que l’on ne retrouve pas dans certaines autres oeuvres.

J’aimerais terminer par une citation de Marcel Jullian, grand homme de Lettres et de Télévision, qui nous a quitté et qui était de mes amis. A mon intention et à ma demande, il avait écrit cette phrase lorsque je lui avais demandé de définir ce qu’était pour lui l’Art et le Handicap.
« A bien y regarder, c’est en art mieux qu’ailleurs que ce qu’on appelle un handicap peut constituer une chance. Dans le domaine très vaste de la création, il n’y a justement que la différence qui compte ».

Rachel Boulenger-Dumas, la rédaction de Lartino vous remercie pour le temps que vous nous avez accordé et rappelle que le prochain Festival européen Théâtre et Handicap aura lieu du 1er au 10 octobre 2009, au théâtre Montansier à Versailles.

Post author