Le Festival de Cinéma Un Autre Regard du 29 au 31 mars

Le Festival de Cinéma Un Autre Regard est un nouveau rendez-vous donné aux amoureux du cinéma pour partager des émotions tout en réfléchissant aux questions de l’accessibilité et des représentations sur le handicap.

Du 29 au 31 mars 2012, au CinéMarine de Saint Gilles Croix de Vie, Un Autre Regard offrira au public une sélection de films courts et longs métrages, inédits, œuvres du patrimoine ou classiques, aux thématiques et aux formes variées. L’amour semble être le fil rouge reliant entre eux les films de ce premier cru. Amour et passion ont toujours été les ingrédients les plus importants du cinéma.

Parmi les inédits et nouveaux films en compétition : Hasta la vista, cinquième long métrage du cinéaste belge Geoffrey Enthoven, Prix du Public du festival de l’Alpe d’Huez 2012, ouvrira le festival le 29 mars à 20h, en présence du réalisateur ; Je suis, documentaire inédit d’Emmanuel Finkiel présenté en avant première (sortie nationale le 11 avril), fera l’objet d’une rencontre entre le cinéaste et Jean-Pierre Bastid, auteur et membre actif de la Fédération Nationale des Aphasiques de France ; Porfirio, de Alejandro Landes, œuvre remarquée par la critique lors de la Quinzaine des Réalisateurs 2011, Prix du Jury et Prix du meilleur acteur du festival d’Amérique latine de Biarritz, sera également accompagné par son réalisateur. Les acteurs Sourds qui se font une place dans le paysage audiovisuel et cinématographique seront à l’honneur, représentés notamment par Sophie Vouzelaud, Marraine du festival, qui introduira le biopic The Hammer en avant première européenne, premier long métrage d’Oren Kaplan sur le professionnel de lutte Matt Hamill, dont la distribution a été entièrement remaniée à la demande des associations de comédiens sourds afin que le premier rôle soit confié à Russell Harvard, un jeune acteur sourd remarqué dans There Will Be Blood (Paul Thomas Anderson, 2007) au coté de Daniel Day Lewis.

Côté courts métrages, cinq films en compétition seront présentés, dont Bocuse, de Stéphanie Pillonca Kervern,qui offre l’occasion de retrouver l’actrice Anémone, et un programme pour les plus jeunes, incluant le désormais célèbre Ya basta ! de Gustave Kervern et Sébastien Rost. De très courtes fictions où se distinguent des réalisateurs et des acteurs de talent dits en situation de handicap seront également montrées en avant programme des longs métrages.

Le grand public redécouvrira un film du patrimoine, Quasimodo de William Dieterle (1939), éclairé par l’historien du handicap Henri-Jacques Stiker, ainsi que le grand succès public Le discours d’un roi,de Tom Hooper, décrypté par Gérard Bonnefon, auteur de l’ouvrage français Handicap et cinéma. Dix ans après Le Huitième jour et sur un tout autre ton, Yo, también, le premier long métrage des jeunes cinéastes sévillans Antonio Naharro et Alvaro Pastor modifie profondément le regard porté sur les personnes trisomiques, notamment grâce à l’interprétation époustouflante de Pablo Pineda. Michel Petrucciani, qui concourt au prix du public, fera l’objet d’un échange avec son réalisateur, Michael Radford, et l’Association de l’Ostéogénèse Imparfaite (AOI).

Lieu d’échange et de réflexion, Un Autre Regard offrira aussi de nombreux événements : des tables rondes, une lecture de scénario, des rencontres avec les artistes… témoignant des singularités et de l’évolution de la perception du handicap par les cinéastes, et de la visibilité des personnes handicapées au sein de productions cinématographiques et audiovisuelles diversifiées et accessibles à l’ensemble des publics.

Le vendredi 30 mars sera consacré à une journée pour les professionnels, ouverte à tous, sur l’accessibilité des films et des salles de cinéma aux publics en situation de handicap. Politique publique, dispositifs d’aide et de soutien, initiatives et perspectives futures pour la salle de cinéma seront au cœur de cette journée. Dans un souci d’échanges constructifs entre professionnels et publics concernés par le handicap, cette rencontre se déclinera en fonction des divers handicaps : moteur, sensoriel, mental, psychique et cognitif. La montée en puissance observée de l’audiodescription et du sous-titrage Sourds et Malentendants à la télévision permettra d’aborder les coûts de production d’adaptations et les questions d’équipement pour les exploitants.

L’action éducative n’est pas en reste : des ateliers destinés d’une part au public scolaire mais aussi au public professionnel donneront l’opportunité aux spectateurs d’expérimenter l’audiodescription et d’échanger avec ceux qui la font, ou de programmer une séance sur le thème « cinéma et handicap ».

Infos pratiques :
  • CinéMarine
  • Place de la Félicité – 85 800
  • Saint Gilles Croix de Vie – Vendée
  • www.cine-marine.com
Post author