« Faire de l’art un moyen de communication », Johanna Fortuné

Johanna Fortuné est une jeune auto entrepreneuse de 29 ans. Elle a suivi un parcours commercial diversifié en commençant par le tourisme, l’informatique, le web et l’événementiel. Depuis près d’un an, elle dirige une agence événementielle artistique et accompagne les artistes et les entreprises. Rencontre…

Johanna, pouvez-vous nous présenter votre agence Sarasvati Events ?

Sarasvati Events est une agence événementielle artistique spécialisée en art plastique qui fait de la promotion d’artistes dans des lieux insolites, en galeries et en entreprises.
Sarasvati est la déesse des arts et de la connaissance en Inde.

Quand avez-vous créé cette agence et pourquoi ?

J’ai créé Sarasvati Events en septembre 2009 en tant qu’auto-entrepreneur, avec le but de rendre l’art accessible à tous.
Cette agence s’adresse aux artistes qui souhaitent se faire connaître et vendre leurs œuvres, et aux entreprises qui souhaitent intégrer l’art dans leurs événements d’entreprises.
Les objectifs principaux de Sarasvati Events sont de faire connaitre les artistes qu’elle représente.

Quel lien faites-vous entre l’art et le monde de l’entreprise ?

Intégrer l’Art dans le monde de l’entreprise crée un lien nouveau, dynamique et original pour communiquer. On peut « Faire de l’art un moyen de communication » interne ou externe.

Quelles sont les avantages pour une entreprise d’introduire l’art dans son mode de communication ?

Les avantages pour les entreprises d’introduire l’art dans leurs événements ou mode de communication sont la valorisation de leur image de marque, le dynamisme qu’elle renvoie à ses collaborateurs, partenaires et clients, mais aussi soutenir l’Art et les artistes vivants.

Est-ce possible pour n’importe quelle entreprise ?

Intégrer l’Art dans des événements est possible pour n’importe quelle entreprise. Sarasvati Events s’adapte aux besoins et aux budgets de chacun.

Et du côté des artistes, comment les aidez-vous à se faire (re)connaitre ?

Pour faire connaitre un artiste il faut d’abord croire en lui, en ses œuvres et en ses convictions. On travaille sur des thématiques, ensuite, je me charge de trouver les lieux adaptés à leurs œuvres pour les exposer. Puis, il y a un grand travail de Relations Publiques et de Relations Presses.

Comment choisissez-vous les lieux d’exposition ?

Je choisis les lieux en fonction des artistes, mais aussi en fonction de leur rapport avec l’art, de l’espace d’accrochage et du passage.

Quels sont les prochains événements que vous organisez ?

Vous pourrez, en partenariat avec L’Artino retrouver dès le 15 septembre l’exposition « Ecoutez-voir le jazz » par Jean Claude Bertrand au showroom Artelano Paris 7ème, ainsi que l’expo « Visages dans l’abstraction » par André Veltz dès le 6 septembre à l’Hôtel Beaumarchais Paris 11ème visibles ici.

Quel regard portez-vous sur l’art en France et plus généralement sur la culture ?

Je me rends compte que le grand public aime rencontrer l’Art en dehors des galeries et des musées. Il aime être surpris. Cela dit, il faut créer des automatismes pour aider les nouveaux acheteurs à faire le pas. La culture en France est très diversifiée et c’est une chance de pouvoir promouvoir des artistes de tous horizons et de tous styles.

Quelles sont vos priorités et objectifs pour les prochaines années ?

Mes priorités et objectifs pour les années à venir sont de continuer à satisfaire les besoins de mes artistes, de me développer et de créer la galerie Sarasvati Events tout en continuant d’exposer dans des lieux insolites.

 

Johanna Fortuné, la Rédaction de Lartino vous remercie pour le temps que vous nous avez accordé et invite les lecteurs à découvrir votre profil sur Lartino, afin d’en savoir plus sur Sarasvati Events.

Post author