Festival International du Film Interculturel

Du 1er au 10 octobre en Midi-Pyrénées a lieu le Festival International du Film Interculturel. Pendant 10 jours, les projecteurs sont braqués sur le cinéma indépendant d’aujourd’hui et de demain, sur les jeunes talents prometteurs, les réalisateurs chevronnés, …

Les débats sont clos, les comités de sélection on rendu leur verdict après 271 fictions et documentaires visionnés.
A l’arrivée : 50 films au programme – dont 42 en compétition – parmi eux, 22 en lice pour le Prix du Jury.

50 films qui tous, à leur manière et selon la sensibilité de leurs auteurs, s’articulent autour du dialogue interculturel.
De A comme Afrique du Sud à T comme Tadjikistan en passant par la Géorgie, l’Inde ou bien encore le Japon, plus de vingt pays représentés.  

Un défilé de films inédits aura donc lieu jusqu’au 10 octobre, tous les documentaires et fictions en compétition étant des Premières mondiales, des Premières européennes ou des Premières françaises.

Parmi les sujets les plus fréquemment abordés par les réalisateurs à avoir inscrit leurs films cette année, on trouvera la précarité avec ses drames humains, le conflit armé avec ses dévastations, le devoir de mémoire, mais aussi la musique comme forme joyeuse de communication ou bien encore des regards jetés sur des terres et des cultures méconnues.

Quant aux questions touchant à l’environnement, notons Dirty Paradise, un documentaire du réalisateur suisse Daniel Schweizer sur l’incroyable catastrophe écologique qui est en train de se produire au cœur de l’Amazonie, à la frontière entre la Guyane française et le Suriname.

Post author