Lift, conférence internationale sur l’innovation, la créativité, la technologie et la société

Daniel Kaplan est co-fondateur et délégué général de la Fing. Depuis 20 ans, son métier est à la fois d’anticiper les usages des technologies, et de concevoir de manière concrète des services et des outils innovants. En collaboration avec Nicolas Nova, Daniel Kaplan est également en charge du programme de la conférence Lift, qui se déroulera à Marseille les 18, 19 et 20 juin. A cette occasion, il a accepté de répondre à nos questions.

Tout d’abord, qu’est-ce que la Fing ?

La Fondation Internet Nouvelle Génération a pour mission de « Stimuler, repérer, valoriser l’innovation dans les services et les usages numériques ».
Elle est née en 2000 de l’initiative de quelques individus qui ressentaient le besoin de faire naître un espace collectif pour faire naître, circuler et s’expérimenter des idées neuves.
Aujourd’hui la Fing est à la fois un réseau, un lieu d’échange et d’émergence d’idées nouvelles, un think tank, un veilleur, un média de valorisation. Elle compte plus de 160 membres : médias, entreprises industrielles et de services, start-ups, laboratoires de recherche, établissements de formation, collectivités territoriales, administrations, associations…

Parlons plus précisément de Lift ? En quoi consistent ces conférences ?

Lift est née à Genève en 2006 et a immédiatement attiré des intervenants et un public très internationaux. Elle a essaimé en Corée en 2007, et désormais en France, avec la Fing.
Lift with Fing est une conférence explorant les implications sociales des  nouvelles technologies, basée sur le constat qu’anticiper le changement permet de le transformer en opportunité. En trois jours de  congrès, les participants (entrepreneurs, chercheurs, managers, investisseurs, designers, etc) ont accès aux idées et aux personnes qui feront la société de demain.

Mobilisés autour d’une vision dynamique et créative de l’innovation, 30 intervenants internationaux expliqueront comment les technologies contribuent à changer les objets, le processus même d’innovation, la production, les rapports entre les citoyens, et deviennent ainsi un des outils indispensables pour combiner inventivité, besoins, développement durable et économique.

Nous attendons des intervenants qu’ils nous tirent dans des directions à la fois concrètes, et profondément nouvelles. Nous invitons des visionnaires, des innovateurs, des entrepreneurs, ceux qui seront les grandes voix de demain.
Le public est également considéré comme partie prenante de l’événement. Il peut proposer des thèmes pour les ateliers (Open program), mais aussi intervenir sur scène pendant la conférence (Open stage). Les pauses aménagées sont l’occasion pour les participants d’organiser des réunions impromptues, qui leur permettront d’échanger, de discuter de manière informelle entre eux, mais aussi avec les différents intervenants.

Plateforme de rencontre entre monde réel et monde futur, Lift with Fing propose enfin une expérience où création et innovation riment avec action. Des artistes et designers du monde entier y présenteront des installations qui permettent aux participants de relier innovation, nouvelles technologies et art et ainsi de se rencontrer différemment.

La prochaine conférence aura lieu à Marseille du 18 au 20 juin 2009. Pourquoi avoir choisi la ville de Marseille ?

Capitale européenne de la culture en 2013, Marseille est une ville en pleine mutation, regroupant de nombreux artistes comme des incubateurs d’entreprises multimédias. La Fing y est implantée depuis des années.
L’ouverture vers la Méditerranée est un autre atout. Un vent de créativité souffle sur Marseille avec un large soutien des acteurs publics et privés du territoire.
Nous avons voulu en rendre compte – et bien sûr, proposer aux participants un cadre unique, entre ville et mer, dans la chaleur du mois de juin !

Quels sont les intervenants attendus et quelles seront les principales thématiques de cette conférence ?

Lift with Fing s’organise autour de trois thèmes :

  • Changer les objets : vers des objets intelligents, connectés, mais aussi personnalisables, transformables, évolutifs, recyclables…
  • Changer l’innovation : vers une innovation continue et en réseau, issue tant des utilisateurs que des entrepreneurs, des chercheurs et des activistes…
  • Changer la planète : vers un « design vert » qui réconcilie l’enjeu environnemental avec la croissance, le désir et le plaisir…

Parmi les intervenants : Dominique Pestre de l’EHESS, Denis Pamlin du WWF, Marc Giget du CNAM, l’écrivain Bruce Sterling, Catherine Fieschi du British Council, Edith Ackermann du Massachussetts Institute of Technology, les designers John Thackara, Timo Arnall, Alexandra Deschamps-Sonsino, le visionnaire de l’innovation « verte » Gunter Pauli… et Nathalie Kosciusko-Morizet, Secrétaire d’Etat chargée de la Prospective et du Développement de l’Economie numérique, qui conclura la journée du 19 juin.

Qui peut participer à ces journées  et comment se déroulent-elles ?

Ces journées s’adressent en priorité, mais sans être exclusive, à des dirigeants d’entreprises ou des décideurs publics soucieux d’anticiper les mutations à venir, aux responsables de l’innovation, de la stratégie ou de la R&D dans les entreprises, aux entrepreneurs innovants, aux designers, aux chercheurs, aux journalistes intéressés par les idées neuves.
Chacun des thèmes que je viens de présenter fera l’objet d’une demie-journée de session, avant une dernière après-midi qui s’intéressera aux conditions d’émergence d’un futur d’innovation et proposera des pistes d’action.

Quel est le rôle des artistes et des créatifs dans ces rencontres ?

Beaucoup d’intervenant(e)s sont artistes (Douglas Repetto, Rémi Dury, Michael Shiloh, Bruce Sterling), designers (John Thackara, Elisabeth Goodman, Mike Kuniavski, François Jégou) ou les deux (Usman Haque).
C’est dire combien la créativité, certes appuyée sur la technologie, est au coeur de Lift.
Par ailleurs, la « Lift Experience » présentera des oeuvres, des installations et des dispositifs proposés par des artistes, dont l’objet est d’utiliser la technologie pour créer de la relation entre les gens.

Quelles sont vos priorités et objectifs de développement pour les prochaines années ?

Nous voulons fixer Lift à Marseille – à côté des éditions genevoise (février) et coréenne (septembre) et l’imposer dans le paysage européen des conférences créatives et tournées vers l’avenir.

Un petit mot pour conclure ?

Nous espérons que vous serez nombreux à nous rejoindre à Lift !

Daniel Kaplan, la Rédaction de Lartino vous remercie du temps que vous lui avez consacré.

Post author