RHR, un artiste électro pop

RHR est un auteur compositeur Français (mais qui écrit en anglais) qui a contracté le « virus » de la musique à l’adolescence. Après quelques tentatives au sein de divers groupes, il a décidé de vivre sa passion en solo. Zoom sur un artiste à (re)découvrir.

Que signifie  RHR ? Un rapport avec votre vrai nom ?

Cela a effectivement un rapport avec mon vrai nom… mais je ne peux pas en dire plus, j’aime assez l’idée que les gens se creusent les méninges pour savoir le pourquoi du comment…lol

Comment définiriez-vous votre univers musical ?

Wow… c’est un univers basé avant tout sur les climats. J’aime développer des ambiances… tout s’articule autour d’une chose : la mélodie. Je dirai qu’il s’agit d’une électro pop qui tire parfois vers le rock.

Quand avez-vous débuté dans la musique ?

A l’adolescence. Je crois que je savais chanter avant d’apprendre à parler… le pire, c’est que c’est vrai…lol.
Au collège, je passais beaucoup de temps autour du babyfoot et c’est là que j’ai entendu un gars dire qu’il cherchait des musiciens pour monter un groupe. Au culot, je lui ai dit que j’étais batteur et on a décidé de tenter l’aventure… il m’a donc fallu m’y mettre puisque je n’avais joué de cet instrument que deux ou trois fois dans ma vie. Mais comme les autres étaient à peu près aussi mauvais que moi, mon manque d’expérience est passé relativement inaperçu. Cependant, quand il s’est agit de trouver un chanteur, j’ai vite troqué mes baguettes contre un micro et je crois avoir bien fait…pour mon bien et celui des auditeurs…lol
Ensuite, c’est devenu plus qu’un passe temps, une véritable passion voir une vocation, je n’ai pas cessé de faire de la musique depuis cette époque.

Je crois que vous écrivez vous-même vos chansons et la musique, pourquoi ce choix ?

Ce choix s’est imposé de lui-même… quand le groupe dans lequel je chantais a volé en éclat, ça a été pour moi une véritable douleur. Je ne voulais cependant pas arrêter la musique. J’ai donc décidé que dès lors, je serai mon propre chef et que je ferai tout moi-même. C’est ce que je m’emploie à faire depuis, même si pour la scène, je suis accompagné par des musiciens.

Avec qui aimeriez-vous travailler ou pour qui ?

Oulala… plein… j’aimerai avoir l’occasion de collaborer avec certaines de mes idoles. Martin Gore (songwritter de depeche mode) ou Robert Smith (the cure) entre autres. En France, je serai aux anges de travailler avec Etienne Daho, j’adore son univers, sa voix, ses textes. Puis, il y a ceux qui ne sont plus là, les Gainsbourg, Bashung, Nougaro…là, je crois que c’est rapé non ? on verra ça dans une autre vie…
Quant à travailler pour d’autres, je m’y suis déjà mis. Je suis en train de réaliser un album pour une artiste Française : Céline Aucante. J’adore sa voix & je pense avoir trouvé un univers qui lui va bien. C’est très prometteur & cela me donne l’occasion d’écrire en Français, ce que je ne fais plus pour moi. Vous pouvez la trouver sur myspace ou encore mymajor.com, vous verrez, vous ne serez pas déçus.

Quelles sont vos inspirations ?

Toute la scène rock anglaise, élecro également, des groupes récents aux vieux routards, j’aime tout ce qui est fait avec sincérité.

Qu’écoutez-vous actuellement ?

Archive, IAMX, massive attack, arctic monkeys, last shadow puppets, the gossips, je me refais tous les depeche mode, muse, placebo, bon j’arrète là sinon on y est encore demain…lol

Quel regard portez-vous sur la nouvelle scène française ?

…comme je vous l’ai dit, j’ai des goûts très anglo saxons… mais j’aime bien Bénabar, j’aime sa capacité à raconter de belles histoires avec tous les ingrédients du quotidien. Ma préférence du moment va vers Benjamin Biolay, je suis fan !!!! Son dernier album porte très bien son nom (la superbe)… je ne connais pas d’autre artiste Français capable de me donner la chair de poule comme il sait le faire. Sa voix, ses mélodies, ses arrangements, tout est d’une qualité indéniable chez lui.

Pourquoi avoir choisi Akamusic pour promouvoir votre travail ?

Parce que mymajor.com n’a pas voulu de moi !!! MDR !!!
Non, en vérité, c’est un ami qui m’a persuadé, lors de mon séjour à Bruxelles, de m’y inscrire & même si j’étais un peu réticent de prime abord, je ne le regrette pas. C’est super bien foutu et ça fait moins « les Français parlent aux Français » si vous voyez ce que je veux dire… j’y ai découvert des artistes intéressants, beaucoup de talents qui n’ont d’autre choix pour s’exprimer.
Je trouve que c’est une bonne alternative au pouvoir écrasant des grosses maisons de disques. Là, c’est le public qui choisit, cela devrait toujours être comme ça !!!

Je parle de travail, mais avez-vous une autre activité ?

Non, je consacre ma vie à ma passion… je sais cela peut paraître étrange, particulièrement en France, il n’y a que là qu’on me dit : « d’accord, vous êtes musicien, mais votre vrai métier, c’est quoi au juste ? ».
Il n’est pas encore ancré dans l’inconscient collectif (en France en tout cas) que la musique est un vrai métier, avec tout ce que cela comporte de noble, de sacrifice et d’abnégation. Certes, quand on est inconnu, il n’est pas toujours aisé de faire bouillir la marmite, mais en termes de satisfaction et d’épanouissement personnels, je ne connais rien de mieux que vivre de sa passion.

On peut lire sur votre page Akamusic que vous avez été « célébré comme l’un des coups de cœur MySpace de Radiohead », pouvez-vous nous en dire plus ? Qu’est-ce que cela signifie pour vous ?

En fait, le jour où je me suis inscrit sur myspace, j’ai demandé Radiohead en amis car c’est un de mes groupes préférés. Quelques heures plus tard, non seulement ils avaient accepté, mais je figurais en tête de leur top friend, j’y suis resté deux mois consécutifs !!!! Cela m’a évidemment aidé à prendre confiance en moi et en ma musique. Radiohead, ça n’est pas rien, c’est juste un des plus grands groupes de rock de la planète !!!! Et même si concrètement cela ne m’a rien apporté (ni contrats ni autres) cela a suffisamment flatté mon égo pour  m’encourager à ne pas lâcher l’affaire même quand les choses paraissent difficiles… c’est un soutien de poids et j’en profite pour les remercier publiquement, ils sont loin d’imaginer l’impact que cela a eu sur moi, alors : MEEEERRRRCCCIIIII !!!!!!!!

Pouvez-vous nous parler de votre premier album « Waiting for the raine » ? A qui s’adresse-t-il ?

A tous ceux qui le veulent. Je ne compose pas en fonction de tel ou tel public. Je pense d’abord à faire des chansons qui me plaisent et me dis que je ne dois pas être le seul… je sais que beaucoup souhaiteraient avoir un public rock, ou intellectuel, ou autre… Moi, je compose pour les gens… tous les gens, les bleus, les verts, ceux qui ont trois yeux, un cerveau… ou pas, je m’en moque, j’aime les gens d’où qu’ils viennent et s’ils ont envie de me rendre un peu de cet amour, ils sont les bienvenus.

Pourra-t-on vous voir prochainement sur scène ?

Je l’espère. Là, je m’attelle à la finalisation de l’album, je suis en phase « mixage », c’est la raison pour laquelle on ne me voit pas beaucoup sur AKA en ce moment, je profite de l’intermède estival pour avancer et revenir à la rentrée avec plein de nouveautés.
Quand le disque sera prêt, je passerai à l’étape « live », j’ai hâte de rencontrer les gens, de voir comment ils réagiront, ce qu’ils en penseront, j’aime la scène, c’est le seul endroit où je me sente aussi bien, aussi libre…
J’aime la perspective de l’inattendu… il peut se passer n’importe quoi sur scène & c’est très excitant… oui, vraiment, j’ai hâte et mes musiciens aussi, ce sera surement pour 2011.
Il va falloir mettre en place tout le show car outre la musique, les chansons sont presque toutes accompagnées  par des vidéos que je réalise moi-même. Je dois bien l’avouer, je suis un peu maniaque et mets mon grain de sel un peu partout ; son, lumière, décor, vidéo… je veux vraiment que ce que l’on verra me ressemble, le bon comme le mauvais…lol

Quels sont vos envies, vos projets ?

Mener à bien ce que je suis en train de construire…RHR.
Pour, par la suite, m’occuper d’autres artistes. J’en connais de suffisamment talentueux pour trouver leur public… « LE » public. J’ai envie d’être suffisamment suivi par les gens pour pouvoir travailler avec les moyens que nécessite mon univers. J’ai envie de partager… voilà, c’est ça mon moteur : le partage… tout le succès du monde ne vaut rien si l’on n’a personne avec qui le partager… alors je souhaite que de plus en plus de gens aiment ma musique, aient envie de l’entendre sur scène pour que nous puissions partager d’intenses moment sous la chaleur des spotlights…

Un mot pour conclure ?

@ très bientôt & merci de l’attention que vous aurez bien voulu accorder à mes élucubrations…lol

 

RHR, la Rédaction de Lartino vous remercie pour le temps que vous lui avez accordé et rappelle qu’il reste encore quelques codes Akamusic . Pour recevoir un code, vous devez être membre Lartino (inscription gratuite) et envoyer votre demande en cliquant ici.

Post author